Clinique Médicale Agatha

PRENEZ UN RENDEZ-VOUS
(514) 903-2903

Chimiothérapie

La chimiothérapie est l’usage de certaines substances chimiques pour traiter une maladie. C’est une technique de traitement à part entière au même titre que la chirurgie. La première utilisation connue de la chimiothérapie remonte à l’usage de l’écorce de quinoa par les Indiens du Pérou, dans le traitement de fièvres telles que la malaria.

De nos jours et dans le langage courant, le terme « chimiothérapie » est principalement utilisé pour désigner les traitements contre le cancer. Le cancer est la multiplication incontrôlée de cellules , due à des mutations génétiques et, de façon occasionnelle, à une prédisposition héréditaire à développer certaines tumeurs.

La majorité des types de chimiothérapie fonctionnent par arrêt de la mitose (division du noyau des cellules), en ciblant efficacement les cellules se divisant trop rapidement. Comme ces substances peuvent endommager les cellules, elles sont dites « cytotoxiques ». Certaines de ces molécules provoquent un véritable « suicide cellulaire » : l’apoptose.

La plupart des agents de chimiothérapie utilisés aujourd’hui ne sont pas des médicaments récents, ni à effet spécifique sur les cellules néoplasiques, si bien qu’ils touchent également les cellules saines.

Cela implique que d’autres cellules à division rapide, telles les cellules responsables de la pousse des cheveux ou de la régénération de l’épithélium intestinal, ou les cellules sanguines, soient également affectées. Ceci explique les effets secondaires couramment rencontrés, comme la perte des cheveux, la diminution des globules blancs, les anémies (destruction des globules rouges) et les hémorragies (destruction des plaquettes).

Par contre, il  y a quand même eu des progrès très importants les dernières années avec l’arrivée des thérapies ciblées sur le marché. Il s’agit de molécules nouvelles qui sont pour la majorité des anticorps monoclonaux et qui ciblent un récepteur ou une partie spécifique de la cellule cancéreuse. Ces molécules ont révolutionné le traitement de certains cancers avec une efficacité sans précèdent. Les meilleurs exemples sont l’Herceptin dans le cancer du sein qui cible le récepteur HER-2 et le Gleevec dans la leucémie qui cible le chromosome Philadelphie, un chromosome.