Clinique Médicale Agatha

PRENEZ UN RENDEZ-VOUS
(514) 903-2903

Anti-Hormonothérapie

L’anti-hormonothérapie est fréquemment utilisée dans la prise en charge du cancer du sein. Après le tamoxifène utilisé depuis quelques décennies, l’arsenal thérapeutique est complété par de nouveaux médicaments comme les anti-aromatases. Un peu plus de deux tiers (2/3) des cancers du sein possèdent des récepteurs pour les oestrogènes et/ou la progestérone et voient leur croissance stimulée par ces hormones. Dans ces cancers du sein, on administre toujours des traitements anti-hormonaux pour stopper la croissance tumorale en s’opposant aux effets des oestrogènes. Les tumeurs des femmes ménopausées sont, en général, beaucoup plus hormono-dépendantes que les cancers du sein chez les femmes jeunes avant la ménopause. On peut supprimer les effets des oestrogènes de différentes façons :

– Avant la ménopause : en empêchant les ovaires de fabriquer ces hormones par une chirurgie ou en utilisant des médicaments appelés les analogues de la LHRH (exemple Zoladex),

– Avant ou après la ménopause : en bloquant les récepteurs des oestrogènes à la surface des cellules (exemple Tamoxifen),

– Après la ménopause : en empêchant la production d’oestrogènes par les tissus périphériques  qui se fait grâce à l’enzyme aromatase. Des bloqueurs de cette enzyme ou inhibiteurs de l’aromatase sont alors utilisés tels que Arimidex, Femara ou Aromasin.